L'Europe dans le monde

Comment l'Europe doit-elle agir dans la gestion de l'immigration ?
il y a 2 an 13 semaines
Ruut
31 December, 2008 - 22:19
21

Concernant la sous-traitance, l’entreprise qui y a recours doit être 100 % responsable de tous ce qui s’y passe.
Marre des ping pong infinis de sous traitants qui sous traites etc…

il y a 2 an 14 semaines
FEB-VBO
23 December, 2008 - 18:18
20

La FEB soutient l’idée d’une politique d’immigration européenne et ce, d’une part, en vue de faciliter l’immigration économique de travailleurs en provenance des pays tiers et, d’autre part, en vue de faciliter la mobilité intra-européenne de ces mêmes travailleurs.
Des assouplissements sont nécessaires dans ce domaine en vue notamment de pouvoir répondre plus adéquatement aux pénuries croissantes de qualifications, défis auxquels sont confrontés la majorité des Etats membres de l’Union européenne. Pour la FEB, il est toutefois impératif que ces règles « européennes » ne viennent pas contrecarrer des dispositions nationales plus souples (ex : carte bleue européenne) ce qui aurait un effet contraire à l’objectif recherché.
L’Europe doit parallèlement définir une politique d’asile commune, mettre en place les outils et les règles nécessaires à la lutte contre le travail illégal mais avec des moyens proportionnés aux objectifs. Elle doit par ailleurs développer un dialogue structuré avec les pays d’émigration.
Ainsi, la FEB soutient les intentions de l’UE de lutter contre le travail illégal. Cependant, elle émet de nettes réserves à l’égard de propositions incluant le principe de la responsabilité solidaire en cas de recours par les entreprises à la sous-traitance pour une partie de leurs activités. Si la FEB comprend que des sanctions doivent être appliquées en cas de recours à de la main d’œuvre illégale à l’égard de l’employeur directement concerné, il ne lui paraît pas réaliste d’imposer des sanctions au donneur d’ordre ou au maître d’ouvrage qui n’a pas connaissance des liens contractuels qui unissent le travailleur se trouvant dans l’illégalité sur le marché du travail et l’entreprise sous-traitante, encore moins pour la chaîne entière de sous-traitances en cascade.

il y a 2 an 14 semaines
Malinwa
21 December, 2008 - 21:16
19

Haar buitengrenzen zoveel mogelijk beveiligen (crf. Spaanse grens met Marokko).
Maatregelen zoals in Amerika invoeren (Europese databank met bv. vingerafdrukken).

il y a 2 an 15 semaines
frank Roberts
17 December, 2008 - 05:26
18

Europa moet de immgratie niet beheren, zij moeten de grenzen openmaken, maar ze moeten eerst en vooral een reeel beeld geven van Europa. Indien europa stopt met liegen en het werkelijke beeld weergeeft, dan zal automatisch de toestroom van Derde Wereld landen stoppen. Want dan zal men weten in de derde wereld dat het systeem slechts bestaat in een droom. En indien men in Europa toch van hun diensten wil gebruik maken, bijvoorbeeld om het vuile werk te doen, of bandwerk dan moet men ze maar integreren in hun systeem.
Een persoon komend van de derde wereld met de hoop in Europa geld te verdienen dient te worden onthaald als een mens, en dient niet opgesloten te worden als een gevangene. Het is een mens,maar zolang hij niet betaald heeft voor het sociale vangnet profiteert hij er niet van. Dus hij kost niks, zal hij dan gaan stelen neen, de dieven waren dieven in hun land,de criminelen waren ook crimineel in hun land. Een dief, of crimineel is crimineel in zijn land van herkomst. Dus geen paniek, niet meer dieven zullen er de grens oversteken dan voorheen, en vergeet ook niet dat de dief en of crimineel altijd een weg zal vinden.
Europa dient gewoon zijn sociaal vangnet later te openen, en hij die wenst te immigreren is welkom zolang hij voldoet aan een aantal voorwaarden, en maak geen voorwaarden die onmenselijk zijn, en een dossier wordt behandeld in 24 uur en geen seconde langer. De diplomaten in de vershillende landen dienen hun werk beter te doen, en sneller te werken, niet uit eten gaan elke dag, gewoon hun werk doen, zoals elke andere burger.
En een consulaat dient dezelfde diensten te verstrekken als een Ambassade wat betreft de immigratie.
Voorbeeld een bezoek van drie maand van een Vietnamees Meisje naar Belgie, bij haar Belgische vriend heeft ongeveer drie maand nodig in Belgie om te worden goedgekeurd, en het enige wat telde was een bezoek te brengen aan de ambassade in Hanoi. Duizend vijfhonderd kilometer van haar woonplaats, kostprijs vliegtuig 200 USD. Dus ze is al rijk voor ze daar heen gaat met een gemiddeld loon van 300 USd in de maand spendeer je 70 % van je inkomen aan een drie maand bezoek in Belgie. Is dit pesterij of is dit logica, wat was de vedediging zij zou wel eens kunnen blijven wonen en porfiteren van het sociaal vangnet. Weer een burger meer op te vangen. Wat een uitleg, indien ze huwt met die persoon heeft ze dan daar geen recht op? Indien ze samenwoont heeft ze dan geen rechten wanneer ze betaald voor dit vangnet. Wat heeft ze u misdaan ? Niks, ze wil gewoonweg leven bij de man die ze liefheeft en wat doet men dan de mensen gaan pesten. Is dit waar de immigratie voor staat in Europa.
Indien je een harmonie wil in de wereld, sluit dan je grenzen voor iedereen, of open ze voor iedereen. Maar let wel op je sociaal vangnet, geef geen enkele vorm van vergoeding, en publiceer dit ook duidelijk overal.
Je meld gewoon dat iedereen welkom is maar ook dat je niet Sinterklaas bent, en wanneer iemand zes maanden werkt in Europa, heeft hij gewoonweg dezelfde rechten, hij betaald ervoor.
En dan heb je natuurlijk de opmerking, ja maar zij betalen slechts een korte periode van hun leven en krijgen dezelfde rechten, maar ook plichten. Vergeet niet dat wanneer iemand in de meeste gevallen je vuile werk komt doen, je er ook voor dient te betalen. Dus waar baal je over, over de diefstallen, car jackings, en andere misdrijven..., Denk je dat die verminderen wanneer je de grenzen sluit. Doe de test en sluit de grenzen voor vijf jaar maar volledig, en zie waar je staat, met een diploma achter de vuilkar,kuisen van de toiletten, poetsen in hospitalen en dergelijke jobs... Wil je dit doen sluit dan de grenzen, heb de ballen om het te doen, maar minder dieven zal je er niet door hebben. Die zijn zowiezo illegaal. Dus wat bereik je, dat iedereen in die andere wereld ervan overtuigd is dat Europa een grote troep racisten is. Die in het buitenland alleen er zijn om te profiteren van hun lage lonen en hun status van ontwikkeling.
Nooit afgevraagd waarom de zwarten ons haten, denk dan in Belgie aan je eigen Koningshuis. Nooit afgevraagd waarom Aziaten ons haten, denk dan in Europa terug aan het Hong Kong gebeuren, aan de Franse bezettingen, met alle gevolgen van Vietnam, de Engelse manier van handelen in India, en hoeveel voorbeelden kunnen we nog geven... Duizend zeker.
Beheren ja, maar de grenzen sluiten totaal onverantwoord, onmenselijk, en racistisch.

il y a 2 an 16 semaines
art77
10 December, 2008 - 19:20
17

Die Grenzen dicht machen!

il y a 2 an 16 semaines
Ruut
10 December, 2008 - 12:48
16

A) De notre coté
.
1) Avons nous les moyens de recevoir des immigrés ?
.
Oui, d’ailleurs c’est aussi ça le tourisme.
.
2) Quelle est notre capacité maximale d'accueil ?
.
Illimitée.
.
3) N'y a-t-il pas des citoyens européens dans le besoin ? (sans abris, clochards, autres)
.
Si mais ils peuvent aussi tenter leur chance hors Europe.
.
B) De leur coté
.
1) Pourquoi viennent-ils ?
.
Pourquoi nous expatrions nous au sein de l’Europe?
.
2) Quelles seraient les conséquences d'un renvois automatique de/pour ces immigrés chez eux ?
.
Pourquoi faire.
Sauf délis commis je ne voit pas l’intérêt de la chose.
.
Comment peut-on expulser un immigré qui est propriétaire chez nous ?
.
.
.
C) Conditions générales
.
1) L'immigré peut-il s'adapter au pays dans lequel il réside ? (trouver un logement, un emploi, une situation)
.
Si il a déjà tout ça pourquoi l’expulser ?

il y a 2 an 16 semaines
Ruut
10 December, 2008 - 12:42
15

Cesser cette politique d’esclavage des expatrier non européens.
Permettre a tout immigré de pouvoir travailler légalement.
De traiter avec respect toute personne désirant travailler chez nous.

La politique actuelle de création d’esclaves via la méthode des sans papiers doit cesser.
Toute personne exerçant une activité professionnelle doit pouvoir être régularisée sur le champ.

il y a 2 an 16 semaines
Mornagest
8 December, 2008 - 22:06
14

Certainement pas comme elle s'apprête à le faire dans les jours à venir, en votant de façon totalement injustifiée l'allongement de la durée de rétention des immigrés clandestins dans des centres de rétention, jusqu'à 18 mois !

Pourquoi ne pas dire les choses simplement et alors parler d'emprisonnement sous le fallacieux prétexte d'illégalité ?

Pourquoi l'Europe ne comprend-elle pas que l'avenir n'est pas le protectionnisme ethnique, mais bel et bien une mixité favorisée ? Les taux de fécondité des pays européens sont en chute libre, qu'attend-on ?

Enfin, mettre des barrières légales face à l'immigration n'empêchera certainement pas celle-ci d'avoir lieu. Il faut traiter le problème à la source. Pourquoi ces gens quittent-ils leur pays, souvent en risquant leur vie (on lit suffisamment de drames comme les bateaux en dérive pendant des jours sur la Méditerrannée, avec cent, deux cents personnes entassées sans eau ni nourriture pour penser qu'ils n'effectuent pas ce trajet par pur plaisir) ? Ils fuient la violence, la dictature, la famine... sans aider les pays pauvres, on n'empêchera pas l'immigration tant redoutée...

il y a 2 an 17 semaines
juan carlos
1 December, 2008 - 16:15
13

De essentie van intergratie is eenheid in verscheidenheid. Als gevolg van de gevangenschap van de dualiteit en de daarmee samenhangende afgescheidenheid van de singulariteit is deze essentie tot op heden, op een enkeling na, nergens gerealiseerd. De noodzaak om tot integratie te komen is een kans deze essentie wel te realiseren. Dat kan alleen door zijnsontwikkeling.

il y a 2 an 18 semaines
Euro1
26 novembre, 2008 - 23:52
12

Duidelijkheid en uniformiteit zou al heel wat oplossen. Enkel migranten toelaten met arbeidskaart is enkel nuttig voor economische migratie, niet voor politieke of sociale migratie. Je kan immigratie naar Europa niet aanpakken zonder emigratie uit andere delen van de wereld aan te pakken. Europa moet dus investeren in andere delen van de wereld (vnl Afrika)om daar lokaal de levenstandaard en levensomstandigheden (zowel materieel als imaterieel - vrijheid van menigsuiting) op te tillen tot een Europees niveau. Dan zal emigratie uit die landen niet meer noodzakelijk zijn en lost het immigratieprobleem zichzelf op.

Maw., het probleem moet bij de bron aangepakt worden. Europa moet preventief optreden ipv curatief! Ontwikkelingshulp en -samenwerking beperkt zich vandaag vooral tot het verlenen van (nood)hulp. We proberen ervoor te zorgen dat de meest hulp behoevenden niet nog verder afglijden in hun lokale situatie. Er is echter meer nodig. We moeten de gemiddelde levenstandaard van de landen waaruit de emgranten komen optrekken. Hiervoor is echter veel meer nodig aan ontwikkelingshulp dan 0.7% van het BBP dat nu de norm is maar de meeste europese lidstaten niet eens hale (inclusief België). En naast geld zal er ook iets meer dan 5 minuten politieke moed nodig zijn.

il y a 2 an 18 semaines
Amadeus
24 novembre, 2008 - 16:06
11

C'est une question qui mérite réflexion.
.
.
Tout d'abord nous avons une séries d'interrogations à nous soumettre.
.
A) De notre coté
.
1) Avons nous les moyens de recevoir des immigrés ?
2) Quelle est notre capacité maximale d'accueil ?
3) N'y a-t-il pas des citoyens européens dans le besoin ? (sans abris, clochards, autres)
.
B) De leur coté
.
1) Pourquoi viennent-ils ?
2) Quelles seraient les conséquences d'un renvois automatique de/pour ces immigrés chez eux ?
3) Depuis combien de temps sont-ils là ?
.
.
C) Conditions générales
.
1) L'immigré peut-il s'adapter au pays dans lequel il réside ? (trouver un logement, un emploi, une situation)
2) Vient-il vivre en tant qu'allocataire social ?
.
.
.
Après ces huit petites questions on a déjà une vague idée de ce qu'on peut faire !
- Le pays a-t-il les moyens d'accueillir des immigrés en plus ? (j'ai envie de dire "non")
- Quelle est la capacité d'accueil ? (je laisse ça aux experts)
- N'avons nous pas nos propres sans abris et ne devriez nous pas régler cette question avant ? (j'ai envie répondre que si).
- Pourquoi un groupe d'immigrés arrive ? (plusieurs motifs dont l'argent, rejoindre de la famille, parfois même pour protéger sa propre vie)
- Quelles conséquences pour eux si on les renvois comme ça chez eux ? (famine ? mort ?)
- Depuis combien de temps sont ils là ? (j'ai envie de dire que si ils sont installés là depuis dix ans, il y a prescription.. une régularisation en ordre et on en parle plus bon sang !)
- L'immigré peut il s'adapter (travail, logement) c'est tiré du modèle Suisse qui donne X temps pour remplir quelques conditions avant de pouvoir s'installer en paix.
L'immigré vient il pour vivre de notre système social ?(ne me taxez pas de raciste/xénophobe, notre pays est un paradis pour les allocataires, enfin ça devient moins vrai, mais l'immigré accepté est véritablement un assisté, à long terme ça ne l'encourage pas à bosser.)

il y a 2 an 18 semaines
dem
22 novembre, 2008 - 16:44
10

Er is in iedere maatschappij een saturatie percentage.Indien dit overschreden is onstaat een verlies van de culturele eigenheid.Frappant voorbeeld is dat ik onlangs in de Franse historische stad Bordeaux was en er daar geen Frans meer wordt gesproken...Goede politiek is het juiste saturatie percentage vast leggen.In het verleden had men een laissez faire mentaliteit met alle gevolgen vandien.

il y a 2 an 19 semaines
billgoldberg
22 novembre, 2008 - 13:56
9

België zou beter zijn uitwijzingen meer forceren.

Men arresteert een illegaal en de dag erna laten ze hem vrij met een "strenge brief".

Men zou op Europees vlak een strenge regelgeving moeten opzetten, eentje met voldoende slagkracht.

Er zijn zoiezo al te veel immigranten in Europa, veel te veel. Dat zie je direct als je in iedere grote stad in Europa rondloopt.

Men voelt zich niet meer thuis in eigen land.

Doe er iets aan!

il y a 2 an 19 semaines
Paulo7850
21 novembre, 2008 - 13:47
8

Ayant déjà répondu à cette question, je ne m'y attarderai pas.

Mais il se fait que le sieur Rousseaux, qui, à ce que je sache n'a pas gardé les vaches avec moi, ne peut se départir du réflexe inné belgo-belge du tutoiement requis pour la traditionnelle critique négative insultante.

Donc, précisons :

- relire ce que je propose comme solution fait partie d'un ensemble constitué de toutes les réponses que j'ai apportées dans les divers chapitres;
- relire l'ensemble est donc essentiel avant de me traîter de xénophobe (d'ailleurs le sieur Rousseaux ne sait pas à quelle ethnie j'appartiens...);
- la façon de concevoir la solution du sieur Rousseaux pêche au contraire par ce que j'appellerais en résumé : profitons des qualifiés des pays pauvres, alors que nous avons pleins de qualifiés chômeurs chez nous..., et reversons une partie du salaire de ces nouveaux immigrés "intéressants" (laissons les autres crever...) à ces braves petits pays pauvres qui tentent tant bien que mal à former leurs propres jeunes, le tout étant largement subsidié par les pays occidentaux (ce que le sieur Rousseaux ne semble pas savoir).
- enfin, cerise sur le gâteau : les intérêts payés par lesdits pays versés à leurs créanciers (càd les pays riches) absorbent une énormé partie de leur PNB.
Nous continuons à les exploiter mais sans nous mouiller : ils font travailler eux-même leur population pour nous payer!

J'ai trente ans d'expérience de la vie du monde et de tous les systèmes d'exploitation de l'homme, du plus simpliste au plus tordu.

Et je me ferai encore qualifier d'ultralibéral!

il y a 2 an 19 semaines
antoine.rousseaux
21 novembre, 2008 - 11:34
7

Merci à Paulo pour sa contribution aux relents xénophobes. En quoi la diversité des peuples sur le territoire de l'Europe est-elle attentatoire à nos libertés?

Sache que la taxation ne constitue en aucun cas une forme d'infamie à mes yeux, tout se trouve dans la mesure!
A moins de considérer que l'état doit abandonner toutes ses missions, dont celle d'éducation, Paulo peut-il me renseigner sur la façon de financer ces différentes missions par un biais autre que la taxation?

La taxation évoquée constituerait une juste rétribution pour l'effort d'éducation pris en charge par l'état qui se déleste de ses meilleures ressources (connu sous le phénomène de Brain Drain) tandis qu'actuellement aucune mesure compensatoire à ces migrations n'est mis en oeuvre pour compenser ce manque à gagner de l'état d'émigration. Accentuant de la sorte l'état de sous-développement, qui aboutit au renforcement du système migratoire actuel.

il y a 2 an 19 semaines
Paulo7850
20 novembre, 2008 - 15:55
6

1. Pour Valeran, contre rousseaux (marqué de façon indélébile par la taxation, mesure "économique" constructive...);
2. Le fait de créer un réseau électrique relié avec les pays du nord de l'afrique ( lire précédente réponse), apportera non seulement une réponse partielle au problème de la production d'énergie propre mais sera un véritable moteur de travail aussi bien en recherche qu'en mise en oeuvre et pour l(europe et pour les pays non européens.

En outre, la vente de cette électricité par ces derniers leur permettra des entrées de devises et la population pourra petit à petit améliorer son train de vie.

Ce partenariat énergétique avec les pays sud méditerranéen doit s'étendre à d'autres activités afin de ne plus faire qu'une entité économique avec eux.

De la sorte, l'immigration se tarira de ce coté.

Il va de soi que cela ne pourra se concrétiser que par du donnant-donnant, soit régime démocratique contre technologie et partenariat avec l'UE.

Enfin, cela apportera également une barrière à l'expansionisme intégriste musulman, celui-ci se nourrissant de la pauvreté du peuple, les dizaines de milliards apportés par le pétrole n'étant pas redistribués aux populations des pays musulmans.

il y a 2 an 19 semaines
A S
20 novembre, 2008 - 15:43
5

Europa moet de immigratie verder indijken en de bijhorende regels uniformiseren. Ik geloof dat we qua immigratie onze opvangcapaciteit bereikt hebben. Nog meer immigratie kan stabiliteitsproblemen veroorzaken binnen Europa, en hier heeft niemand baat bij.

il y a 2 an 19 semaines
antoine.rousseaux
20 novembre, 2008 - 14:28
4

Il serait judicieux d'harmoniser au niveau européen les conditions d'accès ainsi que le profil économique des migrants. Et afin de compenser une fuite des cerveaux des pays d'émigration, on pourrait convenir au niveau européen d'une retenue d'une partie du salaire brut (à l'image de la retenue ONSS en Belgique) de ces travailleurs pour la reverser au pays d'origine.Le départ de travailleurs qualifiés, serait alors compensé par le reversement d'une portion du salaire du travailleur ainsi expatrié.

il y a 2 an 19 semaines
Adeline
20 novembre, 2008 - 14:27
3

Enkel die immigranten toelaten als ze een arbeidskontrakt hebben.En enkel gezin van migrant toelaten=man, vrouw en kinderen=of holebipartner,na 24maanden werken van migrant op voorwaarde dat migrant al die tijd niet met het gerecht in aanraking komt.

il y a 2 an 19 semaines
dudealfred
19 novembre, 2008 - 15:36
2

tout à fait d'accord avec Waleran, et si elle va foutre le bordel à l'extérieur, elle doit pas s'étonner que les gens ont envie de venir chez nous. et elle doit les laisser rentrer, et s'en occuper.

il y a 2 an 19 semaines
waleran
18 novembre, 2008 - 18:25
1

L'Union doit se doter d'une législation unique (conditions de régularisation, d'expulsion, de traitement pendant la procédure de demande de régularisation...) et de moyens d'action (surveillance des frontières, rapatriement d'illégaux, logement des immigrés pendant l'étude de leur dossier...) gerés par une agence européenne. Tant que les réponses resteront disparates au niveau de chaque état-membre, la politique de l'immigration restera difficile à mener de manière humaine et efficace.